gay-Marrakech

gay-Marrakech

Hammam et spas

hammam beldi.jpg

 

Les hammams sont fréquentés par tous les gens du quartier : des enfants, des vieux, des intégristes… Ils sont non mixtes : parfois  les hommes et femmes ont des horaires différents (femmes de midi à la tombée de la nuit et les hommes le matin et le soir), mais la plupart du temps les hammams possèdent des salles distinctes.

Non seulement ce ne sont pas des lieux de drague mais les codes peuvent même être plus strictes qu’à l’extérieur ; si dans la rue on se jauge ouvertement, dans un hammam, la pudeur est d’abord dans le regard ; il faut s’abstenir de regarder les autres de manière trop ouverte. Bien sûr, il arrive toujours que dans une heure de faible fréquentation, dans un recoin, dans les toilettes, des échanges furtifs se fassent...

 

Y a-t-il des hammams gays ?
Non, pas dans le sens où on l’entend en Europe. Pour la raison évoquée plus haut, vous y croiserez toujours les gens du quartier et à priori ceux-là ne sont pas gays. Il y avait autrefois un hammam près de Jemaâ el fna avec une réputation sulfureuse (remplacé depuis… par une mosquée), et un autre dans la rue Rabha kédima (la police est intervenue plusieurs fois ; depuis le hammam est fermé et démoli). Par contre, à Arset Moussa Taoula (première rue à gauche en remontant Riad Zitoun el kedim vers la Place Jemaâ el fna) il y a un hammam qui n’est pas propice à des actes sexuels mais où se retrouvent de nombreux gays.

 

Et les spas ?
Dans les spas, on propose des soins correspondants souvent aux standards et aux attentes des étrangers. C’est beaucoup plus cher que les hammams de quartier et fréquenté presque exclusivement par des touristes. La quasi-totalité des spas proposent des massages. Ce sont parfois des couvertures à de la prostitution hétérosexuelle. Si vous souhaitez être massé par un homme, dans la majorité des cas le masseur pourra se montrer entreprenant (contre rétribution) et vous pénétrer ; par contre obtenir une fellation ou autres fantaisies, relève vraiment de la gageure…

 

Conseils pour fréquenter les hammams traditionnels
Une connaissance approfondie des codes est nécessaire en entrant la première fois dans un hammam ; le mieux est d’être accompagné par un habitué la première fois. Dans le vestiaire, on évite ainsi de regarder les autres ostensiblement, on ne se met pas nu mais avec un slip, on se change avec une serviette à la ceinture… Si le hammam  possède un bac de puisage, on y plonge, non pas avec son seau mais avec un seau spécifique réservé à cet usage et qui n’est jamais posé sur le sol, hygiène oblige. On choisira sa place de manière à ne pas imposer son eau de ruissellement aux autres…, ni à subir celle des autres en retour. On évitera d’éclabousser les autres en s’arrosant mais on utilisera une écuelle…

Toutefois, si on ne se crispe pas sur la recherche d’expériences sexuelles, fréquenter le hammam est toujours une expérience d’une grande sensualité : la beauté de certains bains, l’agrément de cette atmosphère chaude et humide, la contemplation discrète des corps, l’usage de la toilette et du massage réciproques pratiqués par les marocains…

Dans beaucoup de pays musulmans cette tradition est en déclin. Au Maroc cet usage est toujours vivace et intimement lié aux traditions religieuses ; ainsi le jeudi soir, à la veille des fêtes religieuses, les bains sont bondés. Fréquenter les hammams, c’est avant tout un excellent  moyen de goûter à l’art de vivre marocain.

 

 

 

Lire aussi :
Généralités sur les hammams
Usages à respecter au hammam
Du côté des hammams des hommes



27/09/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 15 autres membres