gay-Marrakech

gay-Marrakech

Arrestation pour homosexualité

Ray cole.jpg

 

C’est en compagnie d’un jeune homme marocain que le touriste britannique Ray Cole a été interpellé à un arrêt de bus de Marrakech le 18 septembre 2014. Au départ, il semble que ce soit leur comportement (ou leur différence d’âge ? 70 contre 20 ans…) qui aie suscité la curiosité des services de police. Les photos que la police a trouvées sur son téléphone ont été déterminantes dans son arrestation.

Bien que reposant sur une procédure irrégulière (la perquisition du portable a été faite sans mandat), le britannique a été condamné à 4 mois de prison. Autre vice de procédure : le consulat s’est vu dans un premier temps refuser le droit de visite. Ray Cole, qui avait dévoilé son homosexualité depuis plusieurs années, a été obligé de dormir sur le sol avec une soixantaine de détenus, dont des pédophiles, des meurtriers ou des violeurs.

La mobilisation de la société civile et des réseaux sociaux en Grande Bretagne a été immédiate. Dans un communiqué publié par la section du Royaume Uni d’Amnesty International, Kate Allen, son directeur a demandé la libération du ressortissant britannique. « Ray Cole doit être libéré immédiatement. L’homosexualité n’est pas un crime », ajoutant que ce n’est pas la première fois cette année que le Maroc emprisonne des personnes en se basant sur leur sexualité. Nigel Evans, membre de la Chambre des communes, a fait part à la Princesse Lalla Joumala Alaoui, ambassadrice du Maroc à Londres de son indignation. Le député conservateur Charlie Elphicke a même lancé un appel au boycott touristique du Maroc : "J’ai fait tout mon possible pour faire libérer Cole de ces accusations atroces. J’exhorte les gens de ne pas visiter le Maroc. Si quelqu’un va là-bas il court un risque sévère d’être confronté à des accusations fausses pour des délits moyenâgeux. Le message est clair : le Maroc n’est pas sûr pour les touristes britanniques. »

Le Maroc a finalement abandonné toutes les charges contre le Britannique Ray Cole et son compagnon.

Bien sûr, l’homosexualité est illégale au Maroc mais la tradition de tolérance est ancienne et les condamnations rarissimes. En dehors des affaires relatives à la pédophilie, la prostitution, la pornographie, la société civile réagit de plus en plus vivement. Alors que les principaux partenaires du Maroc (France, Espagne, Angleterre…) ont légalisé le mariage homosexuel, une attitude répressive devient de plus en plus intenable.

Dans le cas présent, il y a peut-être eu un excès de zèle des policiers, car dans un contexte où le tourisme est fragilisé par l’assassinat d’un otage en Algérie, les mises en garde trop promptes du Ministère des affaires étrangères français, le pays ne pouvait s’exposer à fragiliser un secteur vital pour son économie.



20/11/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 15 autres membres